Les fêtes de fin d’année sont passées. Le temps des bonnes résolutions a sonné.

Si perdre du poids fait partie de tes bonnes résolutions, saches que c’est aussi le cas des millions de français puisqu’il fait partie du top 10 des bonnes résolutions.

Je ne t’apprends rien en te disant que le surpoids conduit à l’obésité.

Mais savais-tu que c’est l’obésité qui est le facteur principale du diabète de type 2.

Le diabète (de type 2) ça ne s’attrape pas comme ça.
Pas du jour au lendemain je veux dire, comme un bête rhumes ou une gastro par exemple.

Très souvent, c’est la conséquence de nombreuses années de mauvaise hygiène alimentaire.

Négliger la qualité du carburant que l’on consomme, c’est le meilleur moyen de ruiner sa santé à petit feu, tout comme le moteur d’une voiture mal entretenu.

Si tu veux démarrer cette nouvelle année du bon pied et en bonne santé, alors lis attentivement cet article avec les 5 pires erreurs à éviter quand on veut perdre du poids.

 

1. COMPTER LES CALORIES

Selon les nutritionnistes qui soutiennent la théorie du comptage de calories pour perdre du poids, il faudrait :

Compter toutes les calories pour ne presque rien manger et transpirer à grosses gouttes à la salle de sport pour brûler l’excédent. Le fameux “manger-bouger”.

Et ceci pendant des mois et des mois…

En plus d’être difficilement réalisable, c’est inefficace sur le long terme.

Pourquoi ? Déjà, comment expliquer l’épidémie d’obésité qui existe dans le monde si ça marchait vraiment ?

Les gens aurait-il si peu de volonté pour ne pas écouter les médecins, les nutritionnistes et les campagnes médiatiques ?

Je te garantis que non et pourtant c’est un peu ce qu’on te fait croire en te répétant inlassablement le même refrain depuis les années 70.

Le principal problème se résume en un mot : « l’homéostasie ».

Bon, pas le temps de tout t’expliquer dans cet article. Je t’invite à chercher la définition. J’aime bien l’idée que mes lecteurs soit impliqué et proactif dans leur perte de poids. Soyez curieux !

Donc, ce qui va se passer à un moment ou à un autre c’est qu’après une perte de poids régulière, tu vas atteindre rapidement un plafond.

Pour perdre encore du poids, tu vas devoir encore réduire tes calories consommées.

Et puis, nouveau plafond.

Et puis ta faim va augmenter (ghréline). Ton stress aussi (cortisol). Ta fatigue augmenter. Ton rythme cardiaque et ta température corporelle diminuer. Et face à autant d’efforts, il a des chances que tu finisses par craquer.

Si tu as déjà fait un régime y a des chances que ce scénario te soit familier.

En gros ton corps va déclencher le mode survie et va tout faire pour ne plus perdre de poids grâce à des mécanismes hormonaux. C’est à peu près ça l’homéostasie (pour ceux qui ne sont pas allé chercher sur wikipédia).

La solution pour contourner ce problème ?

Très simple, manger à sa faim mais que des aliments autorisés ou encore plus simple, ne rien manger du tout.

On en reparlera dans un autre article.

 

2. LE GRIGNOTAGE

Une grande erreur à ne pas faire c’est de ne pas supprimer les collations, goûter, et autres grignotages.

Encore une fois ce n’est pas de ta faute puisque certains médecins et nutritionnistes vont jusqu’à encourager la prise de plusieurs petits repas par jour (jusqu’à 9 j’ai pu lire) pour soi-disant perdre du poids.

Aberrant !

La justification ? Encourager le métabolisme à brûler des calories en consommant des calories.

Même quand je l’écris je dois me relire pour vérifier que j’ai bien compris leur logique.

Ici on se heurte à un 2 problèmes :

A – Dans quasiment tous les aliments il y a des glucides. Même dans la viande. Même dans les légumes. Une faible dose certes mais tout additionné ça compte. Et on sait bien que l’excès de glucide provoque l’obésité.

Comment veux-tu perdre du poids en consommant plus de glucide ?

Dingue !

B – L’insuline.

Plus tu consommes de glucide et plus ton taux d’insuline va augmenter pour “pousser” les glucides dans les cellules. C’est ça fonction.

Et puisque tu passes ton temps à manger, (9 repas par jour), ton taux d’insuline va être constamment élevé.

Et quels sont les caractéristiques du diabète de type 2 ?

Un taux de de glycémie élevé.
Un taux d’insuline élevé.
Et une résistance à l’insuline.
Merci monsieur !

A force d’être tout le temps sollicité par l’insuline le corps n’assimile plus les glucides et il reste dans le sang.

Merde !!!

La solution : arrêter le grignotage.

 

3. LE GRAS

“Yaourts, beurre, fromages, huiles, œufs, viandes, etc…”

Tous ces produits naturels sont mauvais pour ta santé parait-il.

Pourquoi donc ? Par ce que le gras c’est mal. Le gras ça se dépose dans tes artères et ça les bouches, provoquant ainsi les fameuses maladies cardio-vasculaires.

L’image de l’huile d’olive et du beurre s’encrassant dans les artères est tellement saisissante qu’on ne peut que y croire.

Il faudrait donc limiter sa consommation de lipides à maximum 30-35% des apports caloriques.

Avec 15-20% de protéines.

Ça laisse la part belle aux glucides.

50-55% selon les recommandations officielles en France. Autrement dit, plus de la moitié de ton alimentation doit être du sucre…

Conséquence de cette fausse croyance ?

En 1977, pas dans le cadre d’un débat scientifique mais par décret gouvernemental aux Etats Unis, la chasse aux aliments gras était déclarée. Tout un pays, et bientôt le monde, devait suivre les conseils alimentaires d’un politicien.

Les glucides autrefois “engraissant” était innocenté.

Bizarrement, c’est au moment exact où l’on a officiellement approuvé le passage d’un régime faible en gras (et riche en glucides) que l’obésité a commencé son ascension fulgurante.

Solution : Manger des aliments gras. Réduit drastiquement ton apport en glucides et augmente ta consommation de légumes, protéines, et lipides à la place.

 

4. CONSOMMER DES ALIMENTS ULTRA-TRANSFORME

Le problème des aliments ultra-transformé bah c’est qu’ils sont ultra-transformé justement.

Comment reconnaître un éliment ultra-transformé ? A son nombre d’ingrédients long comme le bras. Et le nombre d’additifs.

Un exemple : Les Escalopes cordons bleu Père Dodu

Pour la recette il y a de l’escalope, de la farine, de l’eau, du fromage, des œufs, du beurre, des épices, et puis… 9 additifs !

Ce n’est plus un aliment mais de l’alchimie.

Les conséquences ? Certainement pas bénéfique pour la santé.

Amuse-toi à regarder la composition des yaourts aux fruits 0%. Tu vas rire !

Selon des études récentes, au-delà de 13% de calories provenant chaque jour des produits ultra transformés, le risque d’obésité commence à augmenter significativement.

Solution : Retrousses tes manches et cuisines de vrais aliments !

 

5. LA PYRAMIDE ALIMENTAIRE

Pour une alimentation équilibrée, n’écoutez pas les recommandations officielles du ministère de la santé.

Pourquoi ? Cette croyance de modèle alimentaire n’a pas changé depuis 50 ans. Et pourtant l’obésité est toujours galopante.

Voici les 3 choses qu’on peut lui reprocher :

 

A – Inviter les gens à consommer des féculents à chaque repas.

Manger des tartines de pain le matin, des spaghettis à midi et des patates le soir c’est vraiment très sain. Bravo !

Pour rappel les féculents ce sont des glucides.

Glucides = sucre.

Oui, il en faut. Mais certainement pas à tous les repas.

 

B – Matières grasses et oléagineux : modérément.

Les œufs, les huiles d’olive et de noix, les oléagineux, l’avocat.

Tous ces aliments sont bons voir excellents pour la santé.
Et même le beurre n’est pas aussi mauvais qu’on le dit.

Toujours cette croyance que le gras c’est mal. En fait c’est le contraire, le gras (naturel) contribue à la satiété et préserve votre santé.

 

C – Produits gras et/ou sucrés tel que les bonbons, les gâteaux, le soda.

Plutôt qu’écrire “exceptionnellement” ils écrivent “en petite quantité”.

C’est autorisé quoi.
Ça ne fait pas de mal.

Donnes à un enfant un sac de bonbons et dis-lui :
“Tu as le droit d’en manger mon petit mais en petite quantité.”
Et regarde ce qui se passe…

Honteux !

Cette pyramide de la honte est obsolète. Et surtout elle ne fait pas de distinction entre produits naturels et produits transformé comme si la différence était inexistante.

Solution : Jeter un œil à la nouvelle classification NOVA des chercheurs brésilien. Elle est bien plus pertinente !

 

CONCLUSION

Il existe de nombreuses autres erreurs à éviter pour perdre du poids. Je vous en parle prochainement.

Si vous ne me suivez pas déjà, abonnez-vous tout de suite à ma page Facebook. C’est gratuit.

Inscris-toi aux mails privés

Et reçoit des astuces perte de poids et santé tous les matins 9h00.

Tu peux te désinscrire en 1 clic.

tristique adipiscing nec mi, pulvinar amet, commodo